Le billet du Syndic

L'année qui s'achève tranquillement entre bruines, brouillard et timides rayons de soleil, restera dans les statistiques comme une année des extrêmes et dans les mémoires comme véritablement chaude et très sèche. Généralement plutôt tiède et prudent sur la question du réchauffement climatique, j'ai dû quelque peu reconsidérer mon jugement en la matière suite à une conférence organisée dans le cadre de l'assemblée générale de la coopérative Boipac.

Mme Martine Rebetez, climatologue réputée et reconnue, professeure à l'université de Neuchâtel notamment, nous a exposé de manière neutre mais surtout très claire les changements climatiques déjà recensés et ceux qui vont, de manière plus que probable, venir modifier nos paysages et notre quotidien à la surface du globe. Il y avait de quoi interpeler une assemblée, mal-heureusement un peu clairsemée. C'est surtout la vitesse de ces changements, notamment la hausse des températures, qui impressionne et l'impact que cela aura sur la végétation et la faune. On se dirige vers une modification du milieu forestier, une diminution du volume des glaciers, une élévation du niveau des étendues d'eau, une adaptation des milieux agricoles et touristiques ..., tout cela lié à des événements extrêmes et dévastateurs toujours plus fréquents.

Si un certain réchauffement paraît d'ores et déjà effectif, il existe des solutions pour freiner cette évolution et ainsi essayer de remédier à la rapidité de ce phénomène. Les grands de ce monde n'ont toutefois pas vraiment l'air d'en prendre conscience, plutôt obnubilés par le prix du baril et ses répercussions économiques.

Ces changements demanderont une adaptation de toutes les populations, et également des entités publiques telle notre commune. De prochains défis vont rapidement se présenter à nous, on peut citer, entre autres, l'approvisionnement en eau potable de qualité, la modification des essences et donc du profil de nos forêts, l'efficacité de nos infrastructures face à la multiplication des phénomènes extra-ordinaires ou les mesures à prendre pour pallier à des périodes de sécheresse toujours plus marquées.

Chacun peut contribuer à une certaine prise de conscience, même si cela peut sembler n'être qu'une goutte d'eau dans l'océan. Le fonds mis en place par la municipalité pour les énergies renouvelables et durables est aussi là pour vous épauler.

En espérant que l'hiver à venir me fasse mentir et permette aux nappes phréatiques de se "ressourcer" et aux glaciers de ne pas "s'effondrer", je vous souhaite à toutes et tous de passer d'excellents moments auprès de vos familles et de profiter de cette période de fêtes toujours un peu particulière afin de prendre du temps autrement, soutenir celles et ceux qui en ont besoin et apprécier la beauté de tout ce qui nous entoure !!

 

Stéphane Jordan